listening bars

Pour les amateurs de musique – les fans de musique – le Good Bar

Et pour continuer à célébrer la Fête de la musique, nous passons en revue un bar de New York : Le Good Bar. Vous pouvez y apporter votre propre vinyle pour jouer !

***À noter que le bar est actuellement fermé au public en raison de la pandémie de covid-19, mais nous espérons le revoir bientôt ! Un service de cocktails à emporter à été mis en place.***

Le Good Bar, par les mêmes créateurs du bar Good Room, a été créé pour les amateurs de musique. Surnommés “listening bar”, des endroits comme le Good Bar sont équipés d’appareils de sonorisation de qualité pour une expérience musicale unique. Les bartenders eux-mêmes sont des experts en matière de sélection musicale.

L’expérience des bars à écoutes vient de Tokyo, où ce type de bar existe depuis les années 1950. Aujourd’hui, le concept s’est déplacé dans plusieurs villes du monde comme New York avec Good Bar et même Paris avec le bar Fréquence.

Le Good Bar organise des événements hebdomadaires d’écoute de disques choisis par un sélectionneur invité. De plus, chaque semaine, ils organisent un événement appelé BYOV (Bring your own vinyl). C’est un bar parfait pour les audiophiles, ceux qui connaissent le son et la musique et ceux qui cherchent juste à profiter d’une bonne session de musique. En fait, le bar dispose d’un excellent équipement pour écouter de la musique. Des marques incroyables telles que Klipsch et un tourne-disque Thorens – pour le plus grand plaisir des mélomanes !

Bien sûr, au God Bar, il est également possible de déguster d’incroyables cocktails. En attendant, pendant le confinement, le bar propose des cocktails à emporter. Comme ce magnifique cocktail que l’on voit sur la photo ci-dessous : le Grace Jones. Vodka, citron, blanc d’œuf, fraises fraîches et menthe.

Good Room Brooklyn

98 Meserole Avenue, New York, 11222

Entre Lorimer St et Manhattan Ave

goodroombk.com

 

Listening Bars dans le monde : Paris

À Paris, on trouve aussi le concept des Listening Bars. Cette fois-ci, nous vous présentons le bar Fréquence, fondé par trois amis. Guillaume Quenza (ex-Sherry Butt), Matthieu Biron (ex-Andy Wahloo), et Baptiste Radufe. Aussi habiles de leurs six mains pour manier les shakers et les platines. Il leur a fallu quelques mois pour concrétiser ensemble leur rêve. Monter un bar où cocktails et vinyles sont placés sur la même échelle de valeurs.

Campé dans le 11e arrondissement (QG des boutiques de 33-tours), l’univers de ce bar musical au décor boisé a été pensé avec brio par le jeune trio. Les lignes de bouteilles ont cédé leur place à la collection de vinyles des propriétaires (la bagatelle de 1 500 à 2 000 disques), les verres sont planqués dans une vitrine réfrigérée, et sur le comptoir la platine fait figure de bonne voisine avec la station du bar. Une idée futée pour que les barmen mixent illico entre DJ sets de bon cru et des cocktails funky.

Fréquence

20 Rue Keller, 75011 Paris

https://www.facebook.com/frequenceparis

 

 

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération.