Infinity Bar, tel qu’imaginé par Deepak Ohri et Georgette Moger-Petraske

Ce mois-ci, le Bar Imaginaire crée de grands rêves avec le bar de rêve de l’hôtelier Deepak Ohri, CEO de lebua Hotels & Resorts. J’ai rencontré M. Ohri en décembre lorsque je me suis rendue à Bangkok pour célébrer l’ouverture de son nouveau bar, lebua No. 3. En tant qu’hôte, M. Ohri offre toujours une expérience immersive enracinée dans le luxe. Flottant au-dessus de la ville scintillante à 52 étages d’hauteur, l’heure de l’apéritif au lebua No. 3 était animée par d’élégants clients qui se mêlaient pour siroter un menu cocktail mis au point par les bartenders en chef Sabine Delettre Nakamura et Mark Darres. Cuillères de perles de caviar de Béluga flottaient avec des accords d’Absolut Elyx, Plymouth Gin ou Perrier-Jouët. Alors que le ciel passait d’une ombre de sorbet à un linceul de velours bleu paresmé d’étoiles, un DJ aux cheveux blonds a fait la transition de ses platines tournantes d’un lounge down-tempo à une musique house dansante et infecte. Et ce n’était même pas le bar imaginaire d’Ohri…

 

Le Infinity Bar, tel qu’imaginé par Deepak Ohri et Georgette Moger-Petraske

Georgette Moger Petraske : Monsieur Ohri, si vous pouviez avoir un bar, n’importe où dans le monde, dans n’importe quel moment, où en serait-il ?

Deepak Ohri : L’Antarctique vers la fin des années 1950, alors que l’on commençait à peine à le découvrir comme destination touristique exotique.

 

GMP : Emmène-moi dans ton bar.

DO : Le seul bar de la péninsule Antarctique, il est construit uniquement en verre et en bois de bouleau. Des fenêtres panoramiques s’étendent tout autour de la pièce et révèlent le vaste paysage. Le plafond de verre montre une infinité d’étoiles – l’inspiration pour le nom du bar.

 

GMP : Cela sonne comme un répit cosy de la part des éléments. Quelle est la mise en scène ?

DO : Imaginez le plus magnifique bar de la maison dans une loge secrète. Le plus grand luxe, c’est de se sentir chez soi, de pouvoir se servir un verre, qu’il s’agisse du meilleur single malt ou d’un beau gin botanique. Il n’y aurait qu’un seul cocktail pour apaiser les amateurs de gin et de vodka, un classique Vesper martini revisité. Nous aurions aussi un mur de glace rempli de millésimes de champagne pour que les invités puissent s’en servir eux-mêmes.

 

GMP : Qui siroterait tous ces grands millésimes ?

DO : J’aimerais que Robert Redford, Mikhaïl Gorbatchev et le philosophe John Anderson soient présents.

 

GMP : Invitons quelques dames ici.

DO : On devrait avoir Marylin Monroe et Jackie Kennedy.

 

GMP : Oh mon Dieu. Je ne pense pas qu’il serait sage de les avoir dans la même pièce.

DO : Tu as raison, restons avec Jackie.

 

GMP : En 1959, Mme Kennedy faisait probablement pression pour l’élection présidentielle de son mari.

DO : Ah, bien sûr. Eh bien, ils vont faire une pause de la campagne pour des vacances en Antarctique. Pourrions-nous avoir Michael Douglas aussi ? J’adore ce type.

 

GMP : (Google l’année de naissance de Michael Douglas.) Il aurait eu environ 15 ans, mais vous pourriez avoir son père Kirk.

DO : Oui, la pomme ne tombe pas loin de l’arbre ! Prenons aussi Grace Kelly et Elizabeth Taylor.

 

GMP : Ils feraient vraiment toute la classe.

DO : Je les vois assis à la longue table commune en bouleau qui s’étend sur toute l’étendue de la pièce.

 

GMP : Infiniment ! Qu’en est-il de la verrerie ?

DO : Même si Infinity est un bar du milieu du siècle, nos verres seraient très durables : du cristal taillé dans la masse pour les boissons sec ; des verres coupés dans la glace que les clients choisissent eux-mêmes à l’extérieur du bar pour les boissons fraîches.

 

GMP : A la chandelle ?

DO : Non, nous utiliserons des lanternes avec de l’huile aromatique qui peuvent être transportées à l’extérieur lorsque les clients récupèrent leurs verres de glace. Ils peuvent s’envelopper dans des plaids de vigogne à leur retour.

 

GMP : Y aurait-il des collations ?

DO : Oui, des cigares et du caviar.

 

Cold Alliance cocktail par Sabine Delettre Nakamura

Sabine Delettre Nakamura, bartender en chef au lebua n°3 a créé le cocktail Cold Alliance, un martini extra glacé servi à moins 22° C pour Bar Infinity. Capable d’être préparé à l’avance et servi en libre-service au bar, c’est un siroter élégant pour les clients également chic du bar.

 

Cold Alliance recette de Cocktail

cocktail

 

Ingrédients

30 ml d’huile d’olive extra vierge Washed Sipsmith Gin*

20 ml Absolut Elyx

10 ml de Lillet Blanc italien Eureka infusé au citron**

2 gouttes d’eau saline pure Antarctique

2 tirets de Peychaud Bitters

Type de verre: Verre à Martini

Préparation

Mélanger tous les ingrédients dans un verre à mélange avec de la glace pure antarctique. Filtrer dans un verre à martini refroidi. Pour le pré-battage, multiplier la recette par le nombre d’invités prévus, verser dans la bouteille et conserver au congélateur.

*Huile d’olive

Mélanger 50 ml d’huile d’olive extra vierge avec 500 ml de Sipsmith Gin. Infuser pendant 2 heures dans de l’eau chaude. Filtrer le mélange à travers un filtre à café.

**Pour le Lillet Blanc Italien au Citron Eureka infusé au Citron

Ajouter 50 gr de zeste de citron Eureka à une bouteille de Lillet Blanc. Infuser pendant 24 heures, puis égoutter.

__

Georgette Moger-Petraske est une écrivaine de voyages, de spiritueux et de style dont le travail a été publié dans les magazines Wine Enthusiast, Departures, Imbibe et Edible. Son livre à succès, Regarding Cocktails, publié par Phaidon, est un mémoire liquide et une célébration de l’héritage de son défunt mari Sasha Petraske dans les spiritueux et les cocktails.

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération.