whisky in kapna

De nombreux whiskies japonais ne sont pas exactement fabriqués au Japon

Les whiskies japonais, malgré la pénurie, a connu un essor des ventes. Toutefois, il faut se demander si nous achetons vraiment du whisky fabriqué au Japon.

Des informations récentes du New York Times révèlent que la liqueur de nombreux whiskies japonais que nous connaissons n’est pas exactement fabriquée au Japon. Et même « certains ne sont même pas du whisky », affirme Mamoru Tsuchiya dans un article de Clay Risen (The New York Times).

Bien sûr, pour de nombreux experts du whisky, c’est un fait qu’ils ne négligent pas. Mais pour beaucoup de nouveaux fans, cela peut passer inaperçu. En fait, il y a beaucoup de whisky japonais qui utilise du scotch importé ou du whisky canadien. Et de nombreuses distilleries ont clarifié les origines, comme Chichibu, de leurs whiskies appelés « World Blend ».

Pourquoi ? Un monde aussi rigide que celui de la distillation du whisky ne permet guère d’enfreindre les règles de préparation. C’est pourquoi Mamoru Tsuchiya a décidé de proposer de nouvelles règles dans la création du whisky japonais. Au Japon, les entreprises peuvent acheter des spiritueux à l’étranger par lots, les mettre en bouteille et les appeler « whisky japonais ». Certaines distilleries ne distillent même pas, en fait elles importent le whisky par lots et engagent une autre société pour le mettre en bouteille.

 

Le label « World Blends » (mélanges mondiaux)

Pour éviter cette confusion sur les origines des whiskies, le label « World Blends » a été normalisé. C’est-à-dire une combinaison de produits nationaux et importés.

Parmi les règles que Tsuchiya propose, il y a celle qui veut que les distilleries n’utilisent que du grain dans leur recette, fermenté avec de la levure, le distillent au Japon dans son intégralité et le fassent vieillir au moins deux ans dans des fûts en bois au lieu de trois, car contrairement à l’Écosse, le climat est beaucoup plus tempéré au Japon et peut vieillir plus rapidement.

Ces règles poussent les distilleries à être plus transparentes sur l’origine de leur whisky. Par exemple, les célèbres distilleries Suntory et Chichibu. Cependant, toutes les distilleries doivent partager ces règles.

Seules les distilleries peuvent commencer à changer cette vision déformée de ce qu’est une bonne partie du whisky japonais. « Ils doivent décider si leurs intérêts sont bons pour l’industrie ou bons pour les consommateurs. a déclaré Yoshitsugu Komasa, fondateur de la distillerie Kanosuku, qui a encouragé les autres producteurs artisanaux à être plus transparents. « Si ces règles ne sont pas adaptées, je pense que les choses vont empirer. »

 

Alexandre Vingtier, spécialiste et journaliste pour Rumporter et Spirits Hunters donne son avis :

La croisée des chemins à laquelle se trouve le whisky japonais : d’un côté, une réputation internationale fondée sur de grands whiskies, single malts 100% japonais et des blends d’exception incluant parfois des malts écossais. Et de l’autre s’y consomme surtout du ‘whisky’ à base de 10% de malt vieilli seulement, le reste étant composé d’alcool léger, pour le goût et pour le prix.

Entre les deux, des opportunistes se servent de cette légitimité internationale pour exporter de pseudo whiskies japonais, soit des whiskies importés japonisés, soit des shochus de céréales…

La proposition de Tsuchiya San est raisonnable et va dans le sens d’une IG Japanese Whisky utile pour les versions premium surtout à l’export. Il est encore temps d’agir…cf. J comme Japanese Whisky.

 

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération.

 

News

Restez à l’écoute et découvrez toute l’actualité du monde des spiritueux pour les professionnels et les amateurs, par les experts…

See all posts in this category.

Rejoignez la Communauté SH sur Reddit

Spirits Hunters est une communauté dédiée aux spiritueux et au monde de la mixologie. N'hésitez pas à parler du monde de la mixologie et du métier du bartender ici !

Join