smell loss

Retrouvez votre sens de l’odorat grâce à l’entraînement olfactif

Pour certains, le covid-19 entraîne des conséquences désastreuses pour nos sens, notamment notre odorat, plus connues sous le nom d’anosmie. Comment le traiter ?

Depuis le début de la covid-19, les spécialistes ont révélé au fil du temps les conséquences du virus du SRAS-CoV-2 sur la santé. L’une des conséquences, connue mais peu médiatisée, est l’altération ou la perte partielle ou totale de l’odeur.

Selon une étude réalisée dans 18 hôpitaux européens auprès de plus de 2 000 hommes et femmes ayant été testés positifs pour le virus du SRAS-CoV-2, 73 % des patients suivis ont déclaré une perte soudaine et totale de leur odorat (anosmie). Un 14% ont constaté une diminution de leur sensibilité olfactive (hyposmie) dans la plupart des cas, en association avec des troubles du goût. En fait, d’autres conditions telles que la perte de goût (Agueusie) ou l’altération ou la mauvaise perception du goût (hypogueusie) ont également été détectées.

En outre, on estime que 10 à 15 % de la population souffrait déjà d’une sorte de trouble des odeurs. C’est-à-dire avant que cette importante crise sanitaire ne survienne.

Comme nous le savons bien, l’odorat est un sens indispensable pour la dégustation des spiritueux et des vins. Notre sens de l’odorat nous permet de mieux goûter et de détecter les arômes qui accompagnent les saveurs d’un spiritueux sur sa palette. Heureusement, il existe des méthodes qui nous permettent de retrouver l’odorat.

 

Entrainement olfactif

L’entrainement olfactif, selon le Dr Jérôme Lechien du service ORL de l’hôpital Foch, est “le meilleur traitement”. Grâce à cette formation, 85% des patients traités ayant contracté le Covid-19 ont retrouvé leur odorat au bout de deux mois. La technique de rééducation olfactive n’est pas nouvelle, cependant, elle est pratiquée depuis une dizaine d’années.

“Nous demandons à nos patients de sentir des odeurs, chez eux, au moins deux fois par jour, pendant cinq minutes, et pendant deux ou trois mois”.

Le premier mois de formation commence avec quatre odeurs, puis le mois suivant environ, elles sont modifiées. L’important, selon le Dr Philippe Rombaux, est d’essayer différentes odeurs d’épices et d’huiles essentielles. Mais surtout, essayez de réunir une variété d’odeurs qui stimulera grandement l’odorat : fruité, floral, boisé.

Une méthode développée par Jean Michel Maillard consiste à sentir les huiles essentielles. Une dose de 2 % (20 gouttes dans 50 ml d’eau) est recommandée deux fois par jour en aveugle pendant 12 semaines. Bien sûr, les résultats dépendront de la gravité du problème olfactif.

Hirac Gurden*, recommande de répéter l’entraînement à intervalles réguliers. “Dès que nous sentons que la sensibilité olfactive diminue, nous recommençons les séances de stimulation quotidiennes. En même temps, nous devons sentir les odeurs qui nous entourent. Par exemple, dans la cuisine ou lors d’une promenade dans les bois. Plus nous recevons de stimuli olfactifs, plus nous augmentons et préservons notre acuité sensorielle.

 

*Neurobiologiste et directeur de recherche en neurosciences au Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

 

N’hésitez pas à nous parler de ce sujet, nous aimerions connaître vos réactions. Avez-vous essayé ces méthodes ? Sont-elles disponibles dans votre pays ? Contactez-nous ici et donnez-nous votre avis !

 

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération.

 

Rejoignez la Communauté SH sur Reddit

Spirits Hunters est une communauté dédiée aux spiritueux et au monde de la mixologie. N'hésitez pas à parler du monde de la mixologie et du métier du bartender ici !

Join