La fin pour l’ignorance bienheureuse des buveurs de bière

Dèsormais, les emballages de Bud Light portent des étiquettes bien visibles indiquant les calories et les ingrédients de bière, ainsi que la quantité de graisse, de glucides et de protéines dans une portion.

L’étiquetage n’est pas obligatoire. Néanmoins les principaux fabricants de bière ont convenu en 2016 de divulguer volontairement des informations nutritionnelles sur leurs produits d’ici 2020.

De nombreuses marques – notamment Corona Light, Guinness, Heineken et Coors Light – affichent déjà des calories. De plus, autres informations nutritionnelles sur leurs bouteilles ou leurs emballages. Néanmoins celles-ci s’affichent en petits caractères ou caché. En revanche, Bud Light a opté pour une grande étiquette en noir et blanc.

Celle-ci répertorie ses quatre ingrédients : eau, orge, riz et houblon, au sommet. En dessous, le brasseur indique les calories. Bud Light contient par exemple 2 % de la quantité quotidienne recommandée de glucides.

« Nous voulons être transparents et donner aux gens ce qu’ils ont l’habitude de voir ». A expliqué Andy Goeler, vice-président du marketing chez Bud Light. Selon lui, les recherches de la marque montrent que les jeunes buveurs, en particulier, veulent savoir ce que leur bière contient.

Le plus gros changement pourrait venir des fabricants eux-mêmes selon M. Cawley. Depuis que les étiquettes nutritionnelles sont devenues obligatoires au début des années 90, les entreprises se font concurrence pour avoir une apparence plus saine. Ou éliminer des ingrédients indésirables comme les acides gras.

 

 

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération.