Le whisky et la vodka coulent alors que les agriculteurs tasmaniens adoptent un esprit de durabilité

Dans le domaine de l’agriculture, le changement est la garantie de la survie à long terme. C’est ce que nous prouvent 2 fermes tasmaniennes.

 

ferme

Vue de la ferme à Lawrenny.

 

La première, située à Lawrenny, est tenue par Ross Mace. Cet éleveur de bœufs a trouvé dans la distillation de whisky le moyen de se diversifier. Il a adopté un concept qui consiste à produire sur place tous les ingrédients nécessaires à la production du whisky. Cet agriculteur qui produit déjà l’orge et le maltage espère aussi cultiver à l’avenir ses propres souches de levure.

Plus au sud, près de Dunalley, c’est la famille Daly qui s’est audacieusement lancée dans la production de la vodka à la pomme de terre, un concept tout nouveau en Australie. Elle se sert pour sa production, de pommes de terre rejetées par les supermarchés. Ils produisent actuellement 400 bouteilles de vodka par mois.

 

Des clients en pleine dégustation.

 

Le principal obstacle pour l’épanouissement des petites entreprises comme celles de Rose Mace et de la famille Daly reste la taxe élevée d’excise sur les spiritueux. Résultat du lobbying des industries sur le gouvernement ? Tous espèrent et attendent une amélioration de la situation.

 

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération