bar and people

Covid-19 : ou une période de réflexion sur la complexité du rapport de la société avec l’alcool

La pandémie de Covid-19 a établi une période de réflexion pour beaucoup à des stades différents de la vie. L’une d’entre elles est la relation complèxe de la société avec l’alcool.

Faisons-nous fausse route, sachant que de nombreux pays sont encore confinés, et même privés d’alcool ? La forte période de la Covid-19 s’est traduite par des mois de décisions fortes de la part des gouvernements et des individus. Cette phase a montré clairement que les risques pour la santé associés à la Covid pourraient être aggravés par la consommation d’alcool. Et si tous ceux qui ont décidé d’apprendre à préparer un cocktail à la maison ou de profiter d’une sortie au restau du coin pour boire un verre ne l’ont pas fait pour cause d’excès, l’OMS n’a pas hésité à souligner : “il n’y a pas de limite de consommation sûre, les consommateurs doivent éviter de boire de l’alcool“.

Cependant, les gouvernements auraient pu interdire la consommation d’alcool. En Afrique du Sud, par exemple, ils ont interdit la vente d’alcool à son apogée. Et ces mesures ont été prises sans tenir compte du crime organisé et du marché illicite de l’alcool qui pourraient résulter d’une telle interdiction. Alors que d’autres gouvernements, comme celui du Belarus, ont encouragé la consommation de vodka comme un acte de protection contre la pandémie.

Aujourd’hui, le retour progressif à une vie “normale” montre comment la pandémie a perturbé les décisions des consommateurs en matière d’alcool. Même avec des mesures de sécurité anti-Covid, les pubs et les bars restent des lieux à haut risque d’infection. Et non pas parce que les gens ont tendance à ne pas respecter la distance sociale.

Récemment, Bacardi a publié une étude de marché après avoir interrogé 5 000 personnes aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne. L’étude révèle que les buveurs de cocktails prévoient de boire la plupart du temps à l’extérieur. D’une part, la moitié des Français et des Allemands interrogés ont déclaré qu’ils boiraient plus dehors que l’été dernier. Alors que 43 % des Américains et 39 % des Britanniques ont déclaré la même chose. M. Bacardi a souligné que ses recherches ont montré que la priorité de ces rencontres était de renouer avec la famille et les amis et pas nécessairement de boire de l’alcool en excès ou par nécessité.

 

Alcool = réussite sociale ?

Il est vrai, cependant, que les sociétés d’alcool doivent faire attention à la promotion de l’alcool et à sa relation avec la réussite sociale. Mais avec les avertissements habituels sur la consommation responsable, il semble de mauvais goût de ne pas attribuer le rôle des bars et des pubs – et des marques de boissons – au renforcement de cette expérience sociale.

Jacob Briar, directeur de la promotion mondiale de Bacardi, estime qu’il est temps de reconnaître les avantages de la consommation sociale d’alcool dans la société. Il a déclaré à JustDrinks : “Je pense que les bars et les restaurants ont un grand rôle à jouer dans la création de liens sociaux, ce qui est probablement l’une des choses les plus importantes dont nous avons tous besoin. La pandémie a rendu les choses beaucoup plus claires”.

Sortir boire un verre ne signifie pas que vous allez “boire pour le plaisir de boire” ou pour vous saouler. La pandémie a définitivement mis en lumière les raisons pour lesquelles la société a une relation complexe avec l’alcool. Et nous nous disons que la dégustation sera toujours la meilleure façon d’apprécier l’alcool. Autour de nos amis et de notre famille, nous partageons même notre avis sur un cocktail. Ou autour d’une bière à propos de son goût. Ou le goût d’un vin et la façon dont il s’accorde avec votre nourriture. Et après des mois confiné, vous avez hâte de savourer ce délicieux plat de votre mère lors des réunions familiales du dimanche.

S’il est vrai que l’OMS a mis en garde contre la consommation d’alcool pour éviter de pires conséquences en cas d’infection de la Covid-19, la priorité donnée au lien social avant l’acte physique de “boire pour boire” s’avère être une conclusion révélatrice de la tristement célèbre période d’enfermement. Enfermement, confinement, isolement ou quel que soit le nom que votre pays lui donne…

 

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération.

 

Rejoignez la Communauté SH sur Reddit

Spirits Hunters est une communauté dédiée aux spiritueux et au monde de la mixologie. N'hésitez pas à parler du monde de la mixologie et du métier du bartender ici !

Join