robert burns whisky

Qui était Robert Burns ? Par Christine Lambert

Qui était Robert Burns ? Et pourquoi les Ecossais fêtent-ils Burns Night le 25 janvier en son honneur ?

 

Burns Night, c’est quoi ?

Le 25 janvier, en l’honneur de la naissance du poète Robert Burns (1759-1796), les Ecossais, qui n’ont guère besoin de prétextes pour faire couler le whisky, ont pris l’habitude de se réunir pour déclamer ses vers en levant leur verre. Scotch, haggis, cornemuses figurent au menu du “Burns Supper”, que l’on célèbre aujourd’hui dans les pubs du monde entier.

 

Le fils préféré de l’Ecosse

Auteur de poèmes et de chansons populaires, Robert Burns est né dans une famille pauvre de métayers des Lowlands. Barde des gens de peu et de la vie quotidienne, il célébrait la liberté, l’amour et le whisky, pleurait la déchéance, l’abandon… et le whisky. Sa courte œuvre – il est mort jeune (à 37 ans), comme les stars – a inspiré les plus grands noms de la littérature et de la musique, de Salinger à Jack London, de Bob Dylan à Patti Smith. Son poème “Auld Lang Syne”, chanté en français sous le titre “Ce n’est qu’un au revoir”, est entonné dans le monde entier.

Un coureur de jupons invétéré

Son goût immodéré pour le scotch n’avait d’égal que celui qu’il portait au sexe féminin. A 25 ans, il épouse Jean Armour, qui lui donne 9 enfants (le dernier, Maxwell, vient au monde le jour de ses funérailles). Quatre autres sont nés de ses aventures extra-maritales, plus nombreuses que ses poèmes.

Un agent du fisc dans les distilleries

Ses écrits ne suffisent pas à faire vivre sa famille (ni à assouvir son goût pour la bamboche). Il accepte donc un emploi d’agent du fisc, chargé de contrôler les distilleries et les chais de whisky, à une époque où la contrebande fleurit. Imagine-t-on ailleurs qu’en Ecosse chanter avec autant d’entrain les louanges d’un contrôleur des impôts, plus de 200 ans après sa mort ?

 

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération.