puis le gar y dit cover

Cocktails historiques : cocktail à base de Vicker’s London Dry Gin

Nous vous présentons quelques recettes spéciales de cocktails historiques, compilées directement à partir du livret “puis le gas y dit” de Distillers Corporation Seagrams Limited de Montréal.

Les recettes contenues dans ce livre ont été trouvées et dégustées dans des buffets de connaisseurs, d’experts de clubs hôteliers et d’hôtels de renommée mondiale de l’époque. Divisé en cinq parties, selon la base de l’alcool, du gin, du whisky écossais, du rye –seigle canadien et américain, et du bourbon.

 

Vickers London Dry Gin

Aujourd’hui, nous continuos avec Vicker’s London Dry Gin. Ce gin crée par John et Joseph Vickers en 1813 en Australie repose sur une recette aux arômes florales et d’agrumes et de genévrier evergreen. Élégant et botaniquement complexe. Il en fait l’anecdote d’une journée en bourse à l’époque dans “Puis le gas y dit”. Un cocktail s’impose alors pour le after de cette session de bourse : le John Collins.

L’histoire se lit comme suit :

Après ca, v’la mon gas qui m’amène là-bas à ce qu’y’z’appellent la Bourse… un diable de fracas que ca faisait là-d’dans. L’monde, ca criait, ca hurlait.

D’après ce que je comprends’ de c’t’ affaire là, ca vendait en masse des choses qu’ils n’avaient pas à des gens qui espéraient emprunter de quoi payer pour…

Ils ont des machines qui déroulent un papier où c’est marqué s’ils ont fait assez d’argent le matin pour payer les pertes de l’après-midi. En partant de là, le gas m’a dit, à c’t’heure, ‘on prend un John Collins. ”

 

Le John Collins Cocktail

 

Ingrédients

Des fragments de glace dans un grand verre

1 cuillerée à thé de sucre en poudre

4 traits de jus de citron

1 verre à vin de Vickers gin

1 bouteille d’eau gazée

Agitez vivement et servez.

 

 

 

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération.