bartender and food

Comment certains bars en France survivent à la fermeture par Covid-19

Pour éviter la fermeture imposée par les mesures de sécurité face aux nouvelles infections de Covid-19, certains bars parisiens se sont réinventés en vendant de la nourriture.

Officiellement, et à partir du mardi 6 octobre, les bars de Paris et sa petite couronne sont fermés. De même, d’autres bars dans des villes de France comme Toulouse et Montpellier ont fermé leurs portes pour une durée de deux semaines. En effet, les autorités ont qualifié la ville de “zone d’alerte maximale”, c’est-à-dire là où la circulation du coronavirus est intense. Ainsi, pour éviter la fermeture, certains patrons de bar ont trouvé un moyen de rester ouvert. Aujourd’hui, ils offrent de la nourriture à leurs clients afin d’éviter les pénalités pour n’être qu’une société de débit de boissons. En effet, les bars restent fermés alors que les restaurants (bien qu’avec certaines restrictions) restent ouverts car ils servent de la nourriture et disposent d’une cuisine équipée.

Un restaurateur de Paris explique que son activité principale est la restauration, tant à l’heure du déjeuner que le soir. Lorsqu’ils ne servent pas de nourriture, il a le droit de servir des boissons alcoolisées et non alcoolisées. Toutefois, il est interdit de prendre un verre au bar du restaurant (debout, à l’intérieur).

Dans d’autres villes de France comme Marseille, le secteur des bars et restaurants a été gravement touché. Les autorités vérifient si les établissements ouverts disposent d’une cuisine entièrement équipée et adaptée à la restauration. En cas d’infraction, le propriétaire s’expose à une amende de 135 euros. En outre, il risque la fermeture administrative de son commerce.

Les bars doivent trouver des moyens de se réinventer afin de rester ouverts et de poursuivre leur activité, à condition d’appliquer des mesures visant à prévenir la propagation du virus Covid-19.

 

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération.