Et, comment boit-il le français ?

S’il y a une chose que le stéréotype français veut dire, c’est la finesse, le champagne, les apéritifs et le vin. Mais comment les boivent-ils ?

Ils ont l’air de connaître chaque verre qu’ils font tourner dans leur main. On dirait qu’ils sont nés avec une culture innée de la dégustation. Les Français sont au courant des boissons depuis aussi longtemps qu’on peut l’imaginer. Peut-être que l’idée qu’ils ont l’air de savoir ce qu’ils font est qu’ils ont simplement tendance à apprécier ce qu’ils boivent.

La dégustation en France passe par un moment privilégié. La consommation lente d’alcool est l’une des choses que nous faisons habituellement quand nous voulons prendre un verre. Les Français ont raison, et ce dès le plus jeune âge.

Les jeunes dont la fureur et l’euphorie de la vie universitaire les attrapent ne sont pas l’exception. Dans des pays comme les États-Unis, où d’innombrables fraternités célèbrent fête après fête, ils sont introduits dans ce monde à travers des beer goggles (lunettes de bière), du beer pong et le fameux “chug, chug” qui encourage à boire autant que possible au jet d’eau, sans arrêt.

En France, les jeunes essaient d’imiter leurs aînés. L’apéro bien connu, le moment sacré après le travail, est le moment idéal pour déguster ce cocktail, cette bière ou ce vin après les études ou le travail. Assis(e) sur le bord d’une terrasse de bar d’angle, la dégustation commence son rituel. La conversation joue également un rôle important. Le Français peut attendre longtemps avant de demander sa première ou sa prochaine tournée. De plus, les dîners de famille ou les déjeuners de famille du dimanche ne lésinent pas sur le service de l’apéritif et/ou du digestif. Que la dégustation commence.

Et nous nous demandons : les Français seront-ils plus doués à la dégustation que le reste du monde ?

 

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération.