Le grand retour des cocktails de couleur bleue

Pour participer à la Coupe du Giffard West 2019 (région Asie-Pacifique), les barmans doivent impérativement réaliser un cocktail de couleur bleue.

De nos jours, les plus célèbres sont :

  • Le Blue Hawaii : jus d’ananas, de liqueur bleue de Curaçao, de crème de noix de coco et de rhum ou de vodka,
  • Le bleu turquoise : rhum blanc, Curaçao bleu, jus d’ananas, mélange aigre-doux,
  • Le lagon bleu : vodka, Curaçao bleu, limonade

L’ingrédient commun que vous connaissez tous c’est le Curaçao, un spiritueux fabriqué à partir d’écorces d’oranges séchées de laraha, un agrume amer originaire du pays des Caraïbes. Il est plus connu avec le colorant bleu mais sachez qu’il existe aussi en vert, orange, rouge ou naturel sans colorant. En Malaisie, les barmans utilisent également le bunga telang ou fleur de pois-papillon, un ingrédient permettant de teinter les cocktails, juste au contact d’un ingrédient acide tel que le citron.

Selon Timothy Jason, gestionnaire de Giffard Asia, les boissons bleues sont moins consommés pour leur manque de naturel : « Lorsque vous commandez une boisson à la fraise rouge, vous ne la remettez pas en question, car le rouge est une couleur naturelle pour une fraise. Mais la couleur bleu électrique du Blue Curaçao peut sembler un peu contre nature » a-t-il déclaré, avant de nous assurer que la coloration bleue de la liqueur Giffard Blue Curacao est fabriquée à partir d’ingrédients naturels et est sans danger pour la consommation.

Il espère que la Giffard West Cup permettra de redonner de la valeur au Curaçao !

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération.