Comment les Français consomment-ils l’alcool ?

Dans une étude publiée par Santé Publique France, nous avons découvert les habitudes de consommation des Français. Nous révélons quelques données dans notre article.

La France est l’un des pays qui consomment le plus d’alcool au monde. En fait, elle se classe au sixième rang des 34 pays de l’OCDE. Cependant, la consommation d’alcool dans ce pays a considérablement diminué depuis les années 1960. Notamment en raison de la diminution quotidienne de la consommation de vin.

 

En chiffres

-11,7 litres par an par personne de 15 ans et plus

-87 % des personnes âgées de 18 à 75 ans consomment de l’alcool au moins une fois par an

-26% des personnes âgées de 65 à 75 ans déclarent consommer de l’alcool quotidiennement

 

1. La consommation d’alcool varie d’une région à l’autre

La consommation quotidienne d’alcool en France varie d’une région à l’autre et dépend principalement du type d’alcool : vin, bière, spiritueux, autres types d’alcool. Dans le nord et le nord-est de la France métropolitaine, ils consomment principalement de la bière ; dans le sud, ils préfèrent le vin et dans l’ouest, les alcools forts et autres.

2. Les habitudes de consommation dans chaque région

La consommation quotidienne d’alcool concerne, selon les régions, 7,1 % à 12,6 % des adultes. Nous tenons compte du fait que la moyenne nationale est de 10,0 %. Mais certaines régions dépassent ce chiffre, comme l’Occitanie (12,3 %) et la Nouvelle Aquitaine (12,6 %), alors que la consommation la plus faible se trouve en Ile-de-France.

 

Pour une consommation modérée

Le rapport comprend également une section qui énumère les programmes de lutte contre les méfaits de l’alcool. La consommation d’alcool est un déterminant majeur de la santé et l’une des trois premières causes de décès.

  1. Développer de nouveaux repères : Santé Publique France et l’Institut national du cancer ont établi une liste de repères pour une consommation à moindre risque, par exemple : consommer au maximum 10 boissons par semaine, au maximum deux boissons par jour, et ne pas consommer les jours de la semaine.
  2. Des actions spécifiques pour différents publics : Santé Publique mène également des actions spécifiques autour des femmes enceintes et des jeunes. Depuis 2015, chaque année en septembre, ils se mobilisent autour de la consommation pendant la grossesse pour faire comprendre et assimiler aux femmes enceintes et à leur entourage le message de Santé Publique : “Par précaution : zéro alcool pendant la grossesse”. Ils mènent également des campagnes sur les réseaux sociaux pour les jeunes, qui sont particulièrement touchés par le “phénomène du binge drinking”. L’une d’entre elles est “Amis aussi la nuit”, qui vise à renforcer les comportements protecteurs entre pairs.
  3. Un système de téléassistance : ce système de téléassistance offre aux personnes concernées et à leur entourage un espace d’écoute confidentiel grâce à une ligne téléphonique, ainsi qu’un chat animé par des professionnels qualifiés. Ils disposent également d’un site internet alcool-info-service.fr.

 

Ne buvez pas au volant !

  1. Il faut environ six heures après avoir bu pour que l’organisme élimine complètement l’alcool de son système avec un taux d’alcoolémie de 0,08 g/dL.
  2. Un conducteur qui a un TA de 0,08 g/dL est 11 fois plus susceptible d’avoir un accident mortel qu’un conducteur qui n’a pas consommé d’alcool.
  3. Environ 75 % des accidents mortels survenus entre minuit et 3 h du matin sont liés à l’alcool.
  4. De plus, il y a des pics dans la conduite en état d’ébriété à 19 h et à 15 h, soit la fin de l’heure du goûter et de l’heure du dîner, respectivement.
  5. Près de 75 % des conducteurs en état d’ébriété impliqués dans des collisions mortelles ne portent pas leur ceinture de sécurité.
  6. Les filles ! Sachez que les hommes et les femmes métabolisent l’alcool différemment.
  7. La conduite en état d’ébriété est le plus souvent commise la fin de semaine. Profitez-en de façon responsable !

 

Ne buvez pas au volant. Consommez avec modération.